Select Page

Espaces d’Abraxas, les portes du temps

par | Sep 17, 2016 | Culture | 0 commentaires

Aux portes de Paris, la « ville Lumière », il existe un lieu sans âge, une architecture hors du temps et hors normes, penchée de ses épaules massives sur des univers jouxtant le passé, le présent et le futur, le réel et la fiction. Ce sont les Espaces d’Abraxas. De Brazil aux Hunger Games, une visite au cœur d’une zone spectaculaire.

Je vous propose une promenade insolite. Sortez des sentiers battus, penchez-vous sur le présent, le passé et l’avenir.

Les Espaces d’Abraxas sont ouverts au public depuis 2016 en tant que lieu culturel. Le site d’Abraxas soulève de nombreuses questions et est incroyablement pertinent avec les thèmes du patrimoine et de la citoyenneté. La science et les innovations d’aujourd’hui sont la fiction d’hier, et c’est pourquoi la science-fiction parle à chacun de nous.

Mais j’y pense, vous connaissez peut-être bien les Espaces d’Abraxas : ici ont été tournées des scènes célèbres du cinéma de science-fiction, de Brazil à The Hunger Games.

 

Espaces d'Abraxas lieu de scènes de tournage cinéma science fiction patrimoine et architecture de Brazil à Hunger Games

Une architecture vouée à servir de plateau de cinéma à la SF

Laissez-moi vous emmener virtuellement à Noisy-le-Grand, la ville où les Espaces d’Abraxas ont été construits. Ici, nous sommes touchés par quelque chose de grandiose et d’inhumain. Ces trois bâtiments ont une présence presque vivante.

On pourrait presque imaginer un géant jouer avec du verre, de l’herbe, du béton gris et rose pour créer ce site. Nous hésitons entre contemplation, étonnement et… peut-être la fuite.

Plusieurs réalisateurs ont choisi de tourner dans ces lieux grandioses des scènes de leur film de science-fiction. Ce domaine semble trouver son utilité dans de telles atmosphères. Pour n’en citer que quelques-unes, Terry Gilliam pour le Brazil (1985) et Francis Lawrence pour The Hunger Games (ce qui signifie les Jeux de la Faim) – la Révolte, 2e partie (2014) sont assez célèbres, n’est-ce pas?

 

La scène où vous plongez dans les Espaces d’Abraxas :

L’équipe de Francis Lawrence a tourné au Palacio d’Abraxas une scène clé du film The Hunger Games. L’adaptation cinématographique du roman trilogique de Suzanne Collins mettait en vedette Jennifer Lawrence dans le rôle de Katniss Everdeen, Josh Hutcherson dans le rôle de Peeta Mellark et Liam Hemsworth dans celui de Gale Hawthorne.

D’ailleurs, à mon humble avis, la trilogie de romans de science-fiction dite dystopique de Suzanne Collins est plus profonde que les films.

Quand les Espaces d’Abraxas deviennent “Le Capitole”, les habitants ne croient pas leurs yeux… Oui, cet endroit a des résidents, les pierres ne sont pas seulement les témoins silencieux des tournages. Bien qu’ils y vivent, ils n’ont pas pu accéder au lieu de tournage : il a été très surveillé pour limiter les paparazzi et les fans.

 

 

Mais comment vit-on dans un tel environnement architectural ?

les_espaces_abraxas_marne_la_valle_paris_france_ricardo_bofill_taller_arquitectura_02-vernaculaire-com

Crédit photo : Espaces d’Abraxas, les utopies de Ricardo Bofill  sur vernaculaire.com

.

les_espaces_abraxas_marne_la_valle_paris_france_ricardo_bofill_taller_arquitectura_12-vernaculaire-com

Crédit photo : vernaculaire.com

Les Espaces d’Abraxas ont été construits entre 1978 et 1983, par l’architecte espagnol Ricardo Bofill, spécialiste en projets démesurés, en opposition aux barres plates d’habitations de l’après-guerre. Le théâtre, l’arc et le palacio, formant ensemble les Espaces d’Abraxas, est un lieu qui ne laisse pas indifférent.

Essayez de deviner le nombre d’appartements dans de telles structures. Cent ? Deux cent ? Trois cent ? Beaucoup plus…

Abraxas, c’est 600 logements sur 18 étages, des cages d’escaliers partout, une impression étrange d’intemporalité. On peut légitimement se demander si de tels bâtiments sont à échelle humaine. Entre l’Olympe grecque, Alcatraz ou Gotham City, votre cœur balance ?

Les habitants y trouvent, comme partout, des avantages et des inconvénients. Le béton teinté dans la masse (une innovation à l’époque) réchauffe un peu de sa couleur rose les murs immenses. Cependant, si les dimensions et configurations des lieux en font un endroit agréablement frais l’été, ils transforment en hiver les Espaces d’Abraxas en véritable emporte-le-vent qui vous glace… [non, voyons, pas les sangs, tout de même ! 😉 ]

Quelle place pour l’être humain dans ces mastodontes qui semblent presque respirer ? On dit que les vieilles pierres font ça, et c’est assez vrai, mais c’est ici comme dans la plupart des constructions architecturales démesurées, la respiration d’une histoire à raconter.

Les Espaces d’Abraxas, un bout d’Histoire

Les Espaces d’Abraxas nous montrent comment l’endroit où nous vivons peut nous en apprendre beaucoup sur la culture ou l’histoire de la société.

Le patrimoine est une richesse culturelle traversant les époques et formant le citoyen à comprendre le monde dans lequel il vit et celui qu’il participe à construire.

Vous êtes dépositaire de la culture. Cela fait partie de votre propre histoire. En ces temps troublés, comme d’autres avant nous, nous devrions garder à l’esprit que vivre ensemble n’est pas seulement vivre côte à côte. Vivre ensemble, c’est s’écouter les uns les autres, partager, échanger, communiquer, transmettre, transférer des connaissances, donner et recevoir, soutenir. La culture et la bonne volonté permettent et améliorent la compréhension mutuelle, elles nous aident à vivre ensemble.

 

Publication originale de Maïm Garnier, les commentaires et formulations étant apportés pour apporter clarté et lisibilité pour un public curieux mais non spécialiste.

Δ Δ Δ Δ Δ

 

Pour aller plus loin

Le journal Le Monde avait dédié un reportage très intéressant : lisez le témoignage de ces habitants : http://www.lemonde.fr/societe/visuel/2014/02/08/en-seine-saint-denis-les-illusions-perdues-d-une-utopie-urbaine_4360634_3224.html

Je vous invite également à lire Faut-il détruire les espaces d’Abraxas ?

Cinéma et cité : Noisy-le-grand crève le grand écran

Si la Ville et ses mutations vous intéressent, la série d’articles Innovations du futur proche : Science-fiction et réalité vous plaira peut-être, notamment De la voiture autonome à l’Hyperloop, en route pour le futur 

 

SOURCES

Sont cités dans cet article des références aux sources suivantes : Ville de Noisy le Grand, ville de Paris, Film Brazil (réalisateur Terry Gilliam), Film The Hunger Games (réalisateur Francis Lawrence), Jennifer Lawrence, Ricardo Bofill, Suzanne Collins, acteurs Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson et Liam Hemsworth, Journées du Patrimoine, Journal Le Monde.

Adresse : Les Espaces d’Abraxas, ville de Noisy le Grand (93 Seine Saint Denis, région Ile-de-France), France

1ère participation aux Journées du Patrimoine en 2016 http://www.parisetudiant.com/etudiant/sortie/espaces-d-abraxas-noisy-le-grand-journees-patrimoine-2016.html

About The Author

Maïm GARNIER

Vulgarisatrice des sciences et technologies, Journalisme scientifique, Community Manager, SenseMaker, écrivain (romans du futur, anticipation, science-fiction, fantastique).
Mon challenge : susciter votre curiosité et garder votre regard grand ouvert.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Espaces d’Abraxas, les portes du temps – sansible - […] L’article intégral est à lire en cliquant sur  Espaces d’Abraxas, les portes du temps […]
  2. L'ombre des lucioles (synopsis du roman) - Sansible - […] […]

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Pin It on Pinterest

Share This

Partager cet article

Cet article est intéressant ? Partagez-le avec vos contacts et sur les réseaux !