Les rois, ces orpailleurs ripailleurs
Nantis de leurs prérogatives
Sont-ils si différents
De nos propres chefs d’États
Prélats et autres géants ?

Camoufler l’orviétan
Le faire scintiller
Fringant, remis au goût du temps
Dissimuler l’ornement
Fabriquer le présent
Affabuler les tourments
Pour en détourner l’attention…

Mais à y regarder de plus près
Quel exemple donnent-ils
Ces puissants
Parés de leurs attributs
Réclamant de lourds tributs
Sans doute belles intentions
Parader de concert
Main dans la main
Avec les cancers de ce monde
Les accueillir à bras ouverts
Donner les clés aux geôliers
Fournir les armes aux bourreaux ?

Pourquoi ne jamais tirer
Du passé, les leçons
N’écouter que les beaux discours
Ne regarder que les apparences
Fermer les yeux sur les actes
Les barricades et les outrances ?

Sont-elles si grandes
Qu’elles puissent passer inaperçues
Pour parvenir à pourrir
La simple évidence ?

Maïm Garnier (01.11.2015)