Petit oubli d’humanité

~ Petit oubli d’humanité, Poésie engagée ~

Le doigt tendu, question muette.
Le silence, dense des regards,
Vient se poser sur les épaules,
Couvrir l’échine d’un châle de laine,
Souffler dans le cou son histoire.

Le doigt tendu, question muette.
Crissement acide, poitrine serrée,
Une respiration tremblante,
Un clignement amer des paupières,
Refermer son cœur et regarder ailleurs.

La main fermée, les pensées envolées,
Prendre un détour, faire mine d’oublier.
Tel est le quotidien des affamés,
Un soupir d’impuissance vite replié,
Un petit oubli d’humanité.

[ Poésie engagée de Maïm Garnier, mars 2018 ]

Quelques uns des autres textes littéraires engagés, à lire aussi

L’outrecuidance des géants
Jour fébrile

Si vous avez aimé ce poème, commentez, partagez, abonnez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.