Select Page

Intelligence Artificielle : l’humain demeure dans l’équation

par | Juin 23, 2017 | Technologies | 0 commentaires

Depuis la création des premières machines à calculer, scientifiques, techniciens, auteurs de science-fiction, philosophes, sociologues et économistes anticipent et tentent de prévoir les potentiels et l’éthique possible et/ou souhaitable en Intelligence Artificielle, désormais couramment appelée AI (ou IA en français), bien que vous pouvez également croiser les termes de Machine Learning et Data Science.

A vrai dire, si fréquemment le grand public ou les sources d’information donnent ces noms pour des sujets qui ne sont le que de la programmation évoluée, l’Intelligence Artificielle pose bien des questions et fait ressortir autant de peurs (plus ou moins raisonnées) que de fascination positive (plus ou moins rêvée).

Un développement exponentiel

Les assistants digitaux et consorts comme Siri ou Cortana et de nombreuses autres ne sont pas encore une entité qui peut plaisanter avec vous ou vous proposer la solution à tous vos besoins, pour autant, la Data envahit à grands pas tous les domaines professionnels mais aussi ce que vous pourriez bien considérer comme privé : de conseils santé à la façon dont vous faites vos courses, et très probablement bientôt le véhicule qui subviendra à vos transports pendant que vous checkerez votre journée de travail ou l’emploi du temps de vos enfants ou vos prochaines vacances, du prochain jeu vidéo qui pourrait vous intéresser au contenu sur mesure de votre revue de presse, bots et IA ne sont peut-être pas visibles pour vous, mais leur utilité et leur productivité n’est plus à démontrer.

Intelligence Artificielle l'humain demeure dans l'équation par Maïm GarnierOn utilise plutôt actuellement une persona, mais les intelligences artificielles sont en train de donner “corps” progressivement aux personas, les possibilités étant tellement plus riches en utilisant les Data. La question ici comme ailleurs se tisse en terme de ce que nous souhaitons, nous utilisateurs, humains, en terme de stockage et exploitation des données, à fortiori quand il s’agit des nôtres, n’est-ce pas ?

On parle allègrement de cybersécurité (par exemple vous pouvez lire l’article de Science et Avenir : Quel rôle l’intelligence artificielle jouera-t-elle en cybersécurité ?), et le sujet est de taille sur les méthodes et matériel, mais la question n’est-elle pas surtout qui et surtout comment sont traitées les informations, quelle éthique fait loi, quelles règles internationales et nationales pour protéger l’humain de failles autant que d’intentions destructrices ou malavisées ? Ici comme ailleurs, il est question de respect plus que de technologie, car qui utilise cette technologie ?

On a vu comment des affaires criminelles peuvent être secondées efficacement par des IA. La triste affaire du petit Gregory, entre autres, a connu un rebondissement grâce au logiciel ANB (Analyst’s Notebook) d’IBM a permis aux enquêteurs de traiter la masse de données (Data) accumulées depuis 1984. Le Monde, comme de nombreux autres, ont relayé l’information : Derrière le rebondissement de l’affaire Grégory, l’aide d’une intelligence artificielle.

Un outil qui se rend utile dans des domaines non négligeables, voire vitaux

La Data Science est un outil supplémentaire qui n’a pas seulement sa place dans la sécurité ou le marketing. Les données de santé rendent de plus en plus de services. On parle beaucoup de la réalité virtuelle (VR) et de l’impression 3D, qui explosent littéralement les potentiels de soin et de prise en charge des patients, mais l’intelligence artificielle et la Data science permettent également une percée non négligeable : l’imagerie médicale assistée égale déjà les expertises humaines, imaginez le gain de temps de votre chirurgien qu’il peut ainsi redistribuer pour se concentrer sur sa technique et son accompagnement psychologique, et aussi pour moins risquer le surmenage (ce qui n’est pas sans incidence sur les deux points précédents, n’est-ce pas ?). On peut également surveiller votre rythme cardiaque, déceler une dépression à partir de photos diffusées sur le net, comme explique cet article paru dans le Parisien : Intelligence Artificielle et santé : un marché en plein essor.

Je vous invite également à lire cet article (en anglais)  sur l’éthique et l’AI : The Evolution and Ethics of AI.

intelligence artificielle humanite homme femme

Alors, solution miracle ?

En réalité, une IA seule n’est pas actuellement la solution miracle, et le pourrait-elle, serait-ce souhaitable pour autant ? Ce que nous nommons pour faciliter la discussion Intelligence Artificielle, est à la base une suite de code composée et conçue par des humains, avec les biais possibles et imaginables que cela comprend.

Si des IA sont testées pour s’auto-programmer à apprendre par elles-même, aucune n’a vu le jour sans l’apport initial de l’humain, ceci n’est encore -pour l’instant- que de la fiction, comme dans le cycle de Dan Simmons Les Cantos d’Hypérion, où l’auteur imagine et extrapole une société entière évoluée à partir de ce postulat (je vous laisse découvrir les riches et nombreux autres thèmes de ce superbe cycle de science-fiction, dont une partie seulement peut se percevoir en lisant cet interview de Dan Simmons reproduit sur le site des Editions du Non-A : Rencontre avec Dan Simmons, le maître d’Hypérion Du QI à la Vie Artificielle, les visions brillantes et provocatrices de l’auteur de la grande saga de science-fiction Hypérion).

Dan Simmons_Hyperion_Pocket

© Dan Simmons cycle des Cantos aux éditions Pocket

Nombreux sont les auteurs de science-fiction et spécifiquement d’anticipation qui ont tenté d’imaginer, de prévoir ce que peut impliquer l’évolution d’une ou plusieurs IA. Les moins optimistes vous rappelleront également des films comme Matrix ou Terminator, d’autres iront plus loin dans le questionnement avec Blade Runner en arrivant finalement à poser les questions qui sont sous-jacentes aux autres :

  • Qu’est-ce qu’être humain, et quels droits et devoirs en découlent vis à vis de nous-même et d’autrui, espèce et milieu inclus ?
  • Comment la vie se développe-t-elle ?
  • Et peut-elle se développer de façons que nous n’aurions pas encore imaginé / prévu ?

Pourquoi l’IA est-elle sexiste ?

Vous l’aurez remarqué, on parle d’IA au féminin, et le choix n’est pas neutre. Non, vous ne rêvez pas : pourquoi les noms et voix des assistants virtuels sont-ils pour ainsi dire exclusivement féminins ? Vu la domination du genre, on peut se poser légitimement la question d’une volonté de cliché, comme le rappelle cet article intéressant de Mashable FranceOn ne veut pas casser l’ambiance, mais même l’intelligence artificielle est sexiste

L’IA et l’anthropomorphisme

Nous mesurons tout à notre échelle, et l’anthropomorphisme est toujours dans le panier, car même doués d’empathie, il n’est pas simple pour nous de comprendre l’univers à d’autres échelles et aunes que celle de l’humain.

Comme pour toute innovation ou activité, finalement, l’important est de ne pas perdre de vue l’humain, n’est-ce pas ? Sur ces réflexions, je vous laisse retourner à vos activités, en vous souhaitant qu’elles soient somme toute porteuses de sourire et de souvenirs riches à votre vie humaine. 😉

 

Δ Δ Δ Δ Δ

Pour aller plus loin

Des articles passionnants s’écrivent toutes les semaines sur le sujet de l’intelligence artificielle, comme au moment même où je termine d’écrire ces lignes, donc je vous propose de continuer la réflexion en allant jeter un coup d’œil ici :

Sources

Sont cités dans cet article des références aux sources suivantes : France Culture, Le Monde, Science et Avenirs, Mashable France, Journal du Net, Les Echos, Le Parisien, Wikipedia, Emarketing, Information Age, Pivigo Blog, IBM i2 Analyst’s Notebook, Siri d’Apple, Cortana de Microsoft, les films Matrix, Terminator et Blade Runner, les éditions du non-A, les éditions Pocket et l’écrivain Dan Simmons.

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous avez la possibilité de me soutenir sur Tipeee

About The Author

Maïm GARNIER

Vulgarisatrice des sciences et technologies, Journalisme scientifique, Community Manager, SenseMaker, écrivain (romans du futur, anticipation, science-fiction, fantastique).
Mon challenge : susciter votre curiosité et garder votre regard grand ouvert.

Trackbacks/Pingbacks

  1. L’intelligence artificielle appliquée aux programmes spatiaux : FDL, l’accélérateur de projets interdisciplinaire et international du SETI et de la NASA – sansible - […] Intelligence Artificielle : pourquoi l’humain demeure dans l’équation […]
  2. Satellites et télescopes, outils pour comprendre les écosystèmes – sansible - […] Intelligence Artificielle : pourquoi l’humain demeure dans l’équation […]
  3. Intelligence Artificielle : pourquoi l’humain demeure dans l’équation – sansible - […] L’article intégral est à lire en cliquant sur Intelligence artificielle : l’humain demeure dansl’équation […]
  4. Cette semaine sur le web (numéro 1) - Sansible - […] et satellites, comprendre l’univers Intelligence artificielle et programmes spatiaux Intelligence Artificielle : l’humain demeure dans……
  5. Cette semaine sur le web (numéro 2) - Sansible - […] et programmes spatiaux Le champ magnétique d’Uranus, étonnant interrupte... Intelligence Artificielle : l’humain demeure dans...…
  6. Chroniques du Festival des Utopiales, jour 1 - Sansible - […] et programmes spatiaux Le champ magnétique d’Uranus, étonnant interrupte… Intelligence Artificielle : l’humain demeure dans……

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Pin It on Pinterest

Share This

Partager cet article

Cet article est intéressant ? Partagez-le avec vos contacts et sur les réseaux !